Loading……
« Hongxiang Vêtement » de cent ans après quatre générations écrit la légende de la mode

2017-11-01
【阅读次数:

(Journaliste Xing Beilin / Photographe Yu Ruwen)Dans les rues de Shanghai il y a cent ans, les femmes frêle et gracieuse vêtues de cheongsam marchant avec la taille bien prise, étaient élégantes et charmantes. Le petit tailleur Jin Hongxiang qui a justement appris le tailleur de style occidental pour les femmes a fait des prédictions hardiment à l’époque de chaeongsam « Populaire » : les vêtements des femmes Ha'erbin occidentaux remplaceront  éventuellement le cheongsam, sur « Le trône » de vêtements des femmes à la mode de Shanghai. Après dix ans, Jin Hongxiang a ouvert hardiment un nouveau chemin de combinaison des éléments chinois et occidentaux, à l’aide de la technologie de couture occidentale, à Shanghai où les tailleurs locaux et les le tailleurs rouges représentant la couture occidentale. En même temps, les vêtements des femmes occidentaux ont commencé à migrer des femmes étrangères résidence à Shanghai jusqu’à tout le plage de Shanghai. « Hongxiang » est devenu le premier choix des femmes de tailler l'haibit selon son corps et la « Girouette » de la mode à ce moment là.

 

Aujourd’hui, « Hongxiang Vêtements » après l’héritage de quatre générations à travers un siècle, est encore brillant. Cette vieille marque de cent ans continue à marcher sur sa propre route gracieuse avec l'artisanat superbe de designers et tailleurs , et fait les femmes vêtues montrer leur intelligence, charme et élégance avec la qualité parfaite.

 

Création « Hongxiang ère » de plage de Shanghai avec des mains habiles

 

En 1917, « Petit tailleur » Jin Hongxiang a fondé « Hongxiang Boutique de tailleur » spécialisée dans les vêtements des femmes occidentaux. « Hongxiang » avec la petite boutique mais l’artisanat exquis était progressivement célèbre à Shanghai, à l’aide de la bonne qualité, le style varié. En 1928, Jin Hongxiang est devenu officiellement la première société des vêtements fondée par chinois dans l’histoire chinoise, après son élargissement de l’échelle, et la création officielle de la marque de « Société des vêtements de Hongxiang ». Le mot de « Vêtements à la mode » inventé par lui est également devenu l’apellation générale des vêtements des femmes occidentaux.

 

« Hongxiang Vêtements » a créé plusieurs « Premiers » dans le monde de vêtements chinois, dont la coupe tridimensionnelle est l’une d’entre eux. Le journaliste a vu dans l’atelier des vêtements, Chen Jian, le descendant de troisième génération de « Hongxiang » était en train d’adhérer une pièce entière de tissu au corps de modèle, former de toutes sortes de styles avec des épingles selon la forme, les courbes, puis faire le modèle de veste avec un moulage sous la coupe à plusieurs coups. C’est la première coupe tridimensionnelle de « Ciseau volant » créée par Hongxiang. Elle était mieux que la coupe tridimensionnelle, par laquelle les vestes étaient à la taille du corps, confortables sans suspension sans fissures, avec la courbe lisse, en gagnant la belle réputation « Parfait sans défaut », et a ouvert donc une nouvelle « Hongxiang ère » à Shanghai.

 

« La technologie de Hongxiang sur les vêtements des femmes est la meilleure à Shanghai. Dans les célébrités, les femmes portent des vêtements Hongxiang pour refléter leurs valeurs ». Chen Jian était très fier de parler l’histoire de cent ans de Hongxiang. Chen Jian a dit au journaliste, bien que « Hongxiang » toujours spécialisée dans les vêtements des femmes, marchait au sommet à l’aide des vêtements à la mode, des manteaux, la production de cheongsam comme « Habileté spéciale » n’a pas perdu. Sur l’exposition universelle de Chicago des États-Unis en 1933, six nouveaux cheongsams envoyés à l’exposition ont été superbe public avec l'utilisation répétée des changements de haut, bas, long, court sur le col, les manches, le bas, et l’ouverture, par référence à la technologie occidentale de coupe de montage des manches, de couture des épaules ouvertes, plus l’incrustation, l’enchâssement, la ferrure, la bordure, la broderie et d’autres processus traditionnels Chinois, et gagné l’honneur de « Prix d’argent » de cheongsam en soie pour la Chine faible à ce moment là. Cela était une preuve claire.

 

« Hongxiang » a tenu le titre de « Roi des vêtements des femmes » à Shanghai ferment dans ses mains avec les mains habiles plus la tête habileté dans le marchéage et la gestion. En 1947, Jin Hongxiang a appris la nouvelle que la reine d'Angleterre Élisabeth II était sur le point de tenir le mariage, et alors fabriqué spécialement une pèlerine de broderie de forgeage rouge chinoise, reflétant le délicat de tracés de Phoenix en plein de tatouages, à envoyer dans les mains de la reine à l’aide d’une connaissance dans le consulat britannique. Ce que a fait les gens « Hongxiang » excités est la réponse de cadeau – « Lettre de remerciement » à la signature propre de la raine de Buckingham Palace. Cette lettre est devenue alors l’une des « Publicités » dans les vitrines de « Hongxiang ».

 

Pour les employés travaillant dans « Hongxiang » maintenant, l’adhérence à personnalisation à la main pure, la transmission de la tradition du patrimoine culturel immatériel de processus des vêtements de Hongxiang, la coupe lisse de chaque vêtement dans les mains pour la satisfaction du client, sont les premières priorités de bien faire avec attention.

 

L’ingéniosité ne change pas, pour hériter le processus de couture de « Time-honored »

 

« Innovation, Ingéniosité, Essence des produits domestiques, Ville économique. » Comme les mots de Song Qingling, les légataires de Jin Hongxiang ont bien hérité la technologie de fabrication et le fond culturel de cent ans de « Hongxiang » avec une paire de ciseaux, une paire de mains, en montrant l’essence de Haipai de Hongxiang de cent ans au public à Shanghai. Le descendant de troisième génération Chen Jian et Wu Zhiqiang, ont appris la fabrication des vêtements du maître de l’habit de cérémonie en velours et soi Ying Xingen et le technicien super habileté dans la production de costume et manteau traditionnel en laine artisanale Jia Qixiang, à hériter complètement « Technologie des vêtements des femmes de Hongxiang » jusqu’aujourd’hui, comme « La tenue légère des matériaux autocollants, la poussé, le retour, l’extrait, l’incrustation, l’enchâssement, la ferrure, la coupe, la broderie,la bordure, etc. ». En 2012, les deux hommes ont nommés comme l’héritiers du patrimoine culturel immatériel municipal (Technologie des vêtements des femmes de Hongxiang).

 

Lorsque le journaliste a trouvé Wu Zhiqiang, il était en train de couper le tissu. « La personnalisation d’une veste de femme de ‘Hongxiang’a généralement besoin d’utiliser plus 20% de tissu que les vestes d’autres marques, parce qu’il doit assurer le filament de tissu vertical, l’articulation appropriée au joint d’incrustation. Tous les vêtements sont suffisants dans la technologie et la qualité, y compris la soie dans les doublures de rode de soie. » Wu Zhiqiang a également dit au journaliste, aujourd’hui « Hongxiang » maintenait encore la caractéristique traditionnelle de « Tailler l'habit selon le corps,sur mesure selon les besoins du client », pour faire une veste de femme de Hongxiang devrait par plus de 30 technologies à la main pure, comme la conception, la sélection des matériaux, la couture, la détermination de l’échantillon, l’essayage, la production de modèle, la fabrication, etc.. « Que ce soit le manteau, les vêtements pour les femmes professionnelles, ou le cheongsam, jupe, le style n'est pas nécessairement très chic, mais toutes lignes d'aiguille sur les vêtements sont cousues absolument par les maîtres à la main. Chaque vêtement peut être considérée comme classique. »

 

« Nous avons besoin de mesurer la taille sur 26 positions, et démonter le vêtement d’essayage bandé à la main pure, selon les conseils du client après l’essayage, pour le complément et la production par la production exacte de modèle, poussé, retour, extrait, et d’autres processus, lors de fabrication finale des vêtements. » Chen Jian comme l’héritier de même a dit au journaliste, la personnalisation des vêtements de « Hongxiang » adhérait au service d’expérience du client pour personnaliser une veste par la mesure du corps, la sélection des matériaux, la préparation de l’échantillon, l’essayage, la modification, la fabrication, l’avis de livraison, total sept procédures, à partir de la commande.

 

Chen Jian, Wu Zhiqiang avec les ciseaux, aiguilles et du fils près de 40 ans, ont passé leur vie à l’industrie de vêtements. Ils faisaient la légende de « Hongxiang » se continuer constamment dans le corps du client, en même temps espéraient de faire la technologie de couture de « Time-honored » se transmettre parmi leurs apprentis. « Nous apprenons plusieurs apprentis maintenant, nous espérons vraiment qu’ils pouvons hériter cette technologie complètement, pour faire les gens désormais habiller les vêtements de Hongxiang. » Chen Jian a dit au journaliste comme ça.

 

Le journaliste a appris également de la société Hongxiang, « Hongxiang » sur le point d’inaugurer l’anniversaire de cent ans va commencer sa nouvelle transformation, pour avancer le redressement de Time-honored de cent ans, et passer la valeur de la marque « Hongxiang » au client par l’appel de marque et la créativité artisanale, l’amélioration de conception et de service, et d’autres moyens.

 

« Centre de formation de Hongxiang » et « Fonds d’aide pour les maruqes de time-honored » seront établis récemment, à fournir le soutien pour la transmission de la technologie des vêtements des femmes de « Hongxiang» et le développement à long terme, pour développer davantage l’influence sociale et la popularité de marque.

attachment:
Loading……